Ressources génétiques Conduite d'élevage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conduite de l'élevage bovin

 

IV- Maladies

  • Météorisation

Il y a deux types de météorisation: la météorisation ordinaire (gazeuse) et la météorisation spumeuse. elles se produisent lorsque le premier estomac de la vache, le rumen, s'emplit de gaz.

En cas de la météorisation ordinaire, les gaz qui se forment au cours de la décomposition des aliments par les bactéries s'accumulent dans la partie supérieure du rumen. (Médecine vétérinaire pour l'éleveur de bovin, TV.VET BOOK).

Dans le cas de la météorisation spumeuse, les gaz se dégagent rapidement et ils sont piégés à l'intérieur du contenu du rumen, ce qui provoque la formation de la mousse. Ceci survient quand il n'y a pas assez de salive, dans la bouche de la vache, pour diluer les aliments au moment où ils sont machés et avalés (Médecine vétérinaire pour l'éleveur de bovin, TV.VET BOOK).

Symptômes
Dans les deux formes, la météorisation se traduit par un gonflement anormal du flanc gauche. Mais, en cas de météorisation gazeuse, l'apparition est brutale (à paine quelques heures aprés la consommation de l'aliment fermentiscible) et dramatique. Dans le cas de la météorisation spumeuse, selon qu'elle est due à la consommation des tiges et feuilles (de légumineuse, crucifères ou graminées jeunes) ou de grains (céréales), elle présente un développement subaigu (vache) ou, plus souvent, chronique (jeunes bovins) (Maladies des bovins, 3e édition; 2000).
Traitements

Dés que l'on observe la météorisation, il faut évacuer rapidement les gaz, à l'aide d'une sonde oesophagienne. Si elle ne permet pas l'évacuation rapide d'une bonne partie du gaz et si des signes de début d'asphixie se manifestent, il faudra recourir à l'usage d'un trocart que l'on enfonce dans le flanc gauche sur la partie la plus gonflée. Cette technique est trés efficace dans le cas d'une météorisation gazeuse, mais elle est insuffisante pour traiter une météorisation spumeuse. Pour cette dernière on conseille d'administrer par la bouche, à l'aide d'une bouteille ou d'un pistolet drogueur ou encore par un tubage oesphagien, des régulateurs biochimiques du rumen, carbonate de calcium et carbonate de magnésium, qui permettent une bonne alcalinisation du contenu (Maladies des bovins, 3e édition; 2000).

En l'absence de produits spécifiques de la pharmacopée, on peut utiliser, comme agents anti-moussants libèrant les gaz, les produits suivants:

  • Formol: 50 ml dans 2 litres d'eau,
  • Huile de parafine ou huile de table: un demi-litre mélangé à un demi-litre d'eau (Maladies des bovins, 3e édition; 2000).

[Page d'accueil] - [Plan du site] - [Page précédente]