Ressources génétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conduite d'élevage

 

 

Ressources génétiques ovines

IV- Programmes d'amélioration génétique

1- Organisation territoriale de l'élevage ovin

Selon la vocation régionale, les populations ovines existantes et les systèmes d'exploitation, le plan Moutonnier a défini 3 groupes de zones :

a- Zones "Berceaux de races" :

Ce sont des zones bien délimitées géographiquement et où un type d'animaux homogènes est élevé depuis une longue durée.

Ainsi, on a délimité les zones "Berceaux de races" Timahdite au Moyen Atlas, Beni guil sur les plateaux de l'oriental, Sardi sur le plateau Central de la chaouia, D'man dans les vallées de Ziz et Drâa, Boujaâd et Beni Ahsen dans la régin du Gharb.

Le but de cette opération est la fixation des races locales pures dans leurs berceaux (Ressources génétiques ovines au Maroc, boujenane; 1999).

b- Zones de croisement :

Comme leur nom l'indique, ce sont des zones où tous les types de croisements sont permis, qu'ils soient entre les races locales ou entre celles-ci et les races d'origines importée, bien que le Plan Moutonnier fasse surtout allusion au croisement industriel*.

Ce sont, généralement, des zones à fortes concentration d'ovins, de composition raciale hétérogène et disposant de potentialités agricoles (Ressources génétiques ovines au Maroc, boujenane; 1999).

c- Zones d'élevage traditionnel :

Ce sont des zones où l'élevage des ovins est pratiqué depuis longtemps, mais sans qu'il ait de races bien définies. Ce sont surtout les régions du Rif, du Haut Atlas et de l'Anti Atlas

Le climat qui sévit dans ces zones est rude et les ressources alimentaires sont faibles (Ressources génétiques ovines au Maroc, boujenane; 1999).

2- Amélioration et la sauvegarde des races locales; --
3-
Organisations des éleveurs en groupements;
4-
Encadrement technique.

[Page d'accueil] - [Plan du site] - [Page précédente]